Actualité

La RTI a tout compris : coproductions internationales, distribution de programmes, stratégie digitale et bilan positif!

Source : http://www.balancingact-africa.com | lu : 2765 fois |

Lors du Discop Abidjan, les dirigeants de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) avaient convié partenaires et journalistes pour exposer son bilan, sa stratégie et ses projets en cours. La RTI, média public, aurait pu s’endormir sur son monopole d’Etat, mais il n’en est rien.

Alors que le paysage audiovisuel ivoirien est sur la voie de la libéralisation, la RTI semble avoir gagné quelques années sur ses concurrents à venir : coproductions internationales, distribution de programmes, numérisation et un bilan 2015 positif. Ses deux chaînes de télé (+ la chaîne régionale de Bouaké) et ses deux radios, auxquelles vont se joindre d’autres chaînes de TV composent une armada musclée. La RTI vise l’international, et elle y a tout intérêt. Explications…

 

La stratégie gagnante de la RTI
 
Une fois le segment libéralisé, la prochaîne course va se faire sur le financement, le contenu, l’audience, l’interaction et le numérique : c’est justement ce qui est mis en avant par la RTI. Par ailleurs, l’audience sera fragmentée entre les chaînes et la différence se fera à l’international et sur le contenu qui séduit ses audiences.
 
Dans sa stratégie, le groupe public compte donc renforcer la naissante industrie audiovisuelle ivoirienne, Babiwood. Le contenu national reste essentiel pour la RTI, mais aussi les coproductions internationales, chose rare dans cette région du globe. Il est vrai que les coproductions internationales sont à la mode sur d’autres continents : délicates à mettre en place, elles vont permettre à la RTI de limiter néanmoins la casse, d’élargir l’audience potentielle et d’augmenter les budgets, voire les recettes.
 
Pour ce qui est des genres investis, l’actualité et l’éducation sont bien entendu incompressibles. Le magazine économique mensuel ‘Made in Africa’, lancé en partenariat avec le groupe Eléphant remporte du succès et inspire les jeunes. Ensuite, la RTI a pris ses paris sur le divertissement : le sport, notamment le football national, représente une part des nouveaux investissements. Après les matches nationaux et internationaux, ‘Dimanche de foot’ (DDF), présenté par Katty Touré sur la RTI1 est une émission phare.

L’émission TalkShow C'Midi sur RTI 1 qui a démarré en juin 2014 capte une audience dans toute l’Afrique de l’Ouest. Présentée par Caroline Dasyla et ses chroniqueurs, elle a souvent un invité surprise comme par exemple Fabian Lojede, acteur dans Jacob’s Cross.


 
Mais depuis 2 ans, c’est sur les séries que la RTI espère développer ses coproductions et sa distribution : ce sont des produits qui se vendent bien à l’export, retour sur investissement oblige car si elle veut se développer, la RTI ne doit pas uniquement compter sur la publicité et la redevance.

Pour monter la qualité de ses programmes d’un cran et franchir les frontières, la RTI a fait appel à des sociétés de production privées. C’est par exemple le cas d’Urban Clip, programme musical de la RTI2 entièrement réalisé par la société ivoirienne Kameleo Production. La RTI travaille aussi avec Zee sur un projet de série multiculturelle.
 
La série ‘Sœurs ennemies’ (2016-Français-26 Min) coproduite par ‘Originale Entertainment’ et la RTI, est de bon niveau, confie une blogueuse ivoirienne spécialiste en audiovisuel et présente au Discop 2016.
 
 

 

Vente de programmes avec RTI Distribution
 
Sur 2015, le bilan de RTI Distribution, département dirigée par Sandra Coulibaly, qui commercialise les productions RTI est positif, avec le lancement de 2 appels à projets sur la coproduction de séries TV, la participation à 5 marchés internationaux en Afrique et en Europe (dont Discop), et la participation  à 2 appels à projets de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie). Des producteurs indépendants lui ont confié leurs programmes. La RTI a réussi à fournir une série à Mnet du groupe Naspers, le géant sud-africain des médias. « Nous distribuons désormais des séries en anglais et français dans 50 pays ».
 
Lancé en Juin 2015, le premier appel à projets a permis de retenir 4 projets de séries selon le  modèle économique suivant : préachat, coproduction et distribution internationale. Parmi les projets retenus figurent «Denrée Rare» d’Akwaba films, « 20-30-40 » comédie romantique sur les femmes des sœurs Amon, «National Security» (2016-Côte d'Ivoire) une série policière en Français du réalisateur Andy Melo avec la société ‘Hollywood Academy’ et « Blog », une sitcom comédie sur une retraitée qui observe la vie de ses voisins.  D’autres projets incluent « Dance Battle », drame hebdo de 13x26’ sur la danse à Abidjan, et « Cash Cash » avec un scénariste de 20 ans et dont la diffusion est prévue début 2017.
                                                                                                       
Concernant les appels à projet initiés par l’OIF, celui portant sur l’aide au doublage a permis à RTI DISTRIBUTION de bénéficier d’une subvention de 20.000 €, destinée au doublage en anglais de la série «Sœurs ennemies». Le second appel portait sur l’aide à la production avec des résultats attendus sous peu.

RTI Distribution, dans le cadre de sa politique de soutien à l’industrie du cinéma récompense le professionnalisme et la probité des producteurs ivoiriens. Ces derniers reçoivent directement de la RTI un financement pour des projets à fort potentiel économique. Et c’est en cela qu’elle a financé la production des séries «Sœurs Ennemies»  et « La robe rouge» réalisées par les maisons de production Originale Entertainment et IBG Production explique un communiqué récent.

Pour s’assurer de la visibilité des films de son catalogue, RTI Distribution a pris part au FESPACO 2015 et à quatre grands marchés africains et internationaux (MIPTV, MIPCOM,  DISCOP AFRICA Abidjan et DISCOP AFRICA Johannesburg).

 La participation à ces événements a permis à RTI distribution de se créer un vaste réseau d’acheteurs et de faciliter la vente des films de son catalogue auprès des chaînes de télévision en Afrique et en Europe mais aussi auprès des plateformes VOD.

« RTI Distribution qui n’existe que depuis 2014 compte multiplier, pour cette année 2016, ses actions afin que «BABIWOOD», à l’instar d’Hollywood aux USA et Nollywood au Nigéria devienne une réalité en Côte d’Ivoire.» conclut le communiqué.
 RTI Distribution rejoint l’ambition de la Radiodiffusion Télévision Ivoirienne (RTI) de se positionner comme un acteur majeur sur la scène audiovisuelle internationale, non pas seulement francophone, mais également anglophone et lusophone. Elle finance les producteurs en amont et ajoute des recettes après distribution.

Le catalogue qui comporte désormais 29 programmes présente 13 comédies, 9 drames, 2 policiers et plusieurs programmes courts; Pour cette seconde édition du DISCOP AFRICA Abidjan 2016, le catalogue des programmes de RTI Distribution est passés de 700 heures à 1000 heures de programmes en 1 an.

 

Ci-dessous : Les aventures du Sergent Digbeu (en pleine explication à propos d'une femme).

Concernant la comédie, le catalogue fournit par exemple ‘Les aventures du Sergent Digbeu' (2015-88 Min), ‘Les aventures de Gohou’ (2015-75 Min), «On est où là?» Saison 2 (2015-en Français & Anglais), Faut pas fâcher (2015-Français & Anglais-26 Min). « Dans le catalogue de la RTI distribution, au niveau comédie, PSYCH, SUPER GOHOU et WARREN, qui sont trois programmes courts très comiques, remportent beaucoup de succès sur la RTI » confirme Sandra Coulibaly.

Parmi les coproductions, on retient également un projet avec la RTS (Sénégal) dont le directeur – Racine Talla – était présent au Discop. Ce projet ressemble de très loin à la série télévisée américaine Urgences (ER pour Emergency Room - 331 épisodes de 45 minutes). C’est une série de 30x26 minutes qui se déroule au Sénégal à Dakar-Plateau dans le Dantec, un ancien hôpital colonial qui est égaiement une école de médecine depuis 1957.

 
La RTI au RV du numérique

L’investissement dans le digital n’est pas en reste. Alimentée en continu, la page Facebook de la RTI a franchi la barre des 850 000 fans en juin 2016, alors que son compte Twitter enregistre plus 180 000 « followers » qui suivent plus de 23 000 tweets postés à ce jour.
 
Son application « RTI mobile », développée par son Service Multimédia, permet une expérience en streaming live de RTI 1 et RTI 2 et rattrapage (VoD) des différents programmes des chaînes.
 
Elle offre par ailleurs toute l'actualité politique, culturelle, économique, sociale de la Côte d'Ivoire. Disponible sur pour smartphones et tablettes sous Androïd et IOS, RTI mobile est un support qui répond aux nouveaux modes de consommation de contenus. On y trouve le guide TV et les informations pratiques. En près de deux ans d’existence, on observe une belle croissance avec plus de 650 000 téléchargements.
 
Enfin, l’entreprise fortement engagée à offrir des contenus sur différents supports numériques, est aussi présente sur YouTube avec deux chaînes principales « RTI Officiel » et « RTI Chaîne TV ». Elles comptabilisent globalement plus 75 000 abonnés pour plus de 30 millions vues depuis 2014.
 
 
A travers le satellite et le numérique, la RTI diffuse dans le monde. Ahmadou Bakayoko, directeur de la RTI montre de grandes ambitions pour le média d’Etat qu’il veut porter au premier rang des groupes audiovisuels de service public d’Afrique subsaharienne.
 
On est donc très loin de la RTI d’il y a 5 ans. D’ici 2017, la Côte d’Ivoire – à travers la TNT nationale - va passer de deux à une dizaine de chaînes de télévision gratuites en concurrence, sans compter le bouquet payant et le service VoD. La jeunesse ivoirienne est devenue exigeante : elle demande du contenu de qualité et proche de ses réalités. La RTI prépare activement ce RV et compte exploser ses frontières.

En seulement quelques années, la RTI est devenu un cas d'école unique en Afrique de l'Ouest.

Autres actualités